Cabinet de Psychologie - Neuropsychologie 
  Marie Combes

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Le trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité
TDA/H

Dans la vie quotidienne

Mon enfant n’écoute pas quand on lui parle, il est facilement distrait.

Il veut souvent changer d’activité, sans avoir fini ce qu’il est en train de faire.

Il ne supporte pas d’attendre, il réagit vite, parfois sans écouter les consignes.

Il a la bougeotte tout le temps, il court, saute, même quand il sait qu’il doit rester calme !

Tel qu'il est...

Créatif

Spontané

Énergique

Curieux

Tel qu'il est vu....

Distrait

Insolent

Inattentif

Perturbateur

Quels sont les signes d'alerte et qui pose le diagnostic? 

Votre enfant est

- agité

- a du mal à rester en place pour écouter une histoire, manger...

- est désorganisé (oublie souvent ses affaires)

- a du mal a suivre plusieurs consignes à la fois

- a des difficultés à rester centré sur une tâche (même ludique)


Le diagnostic du TDA/H est établi uniquement par un médecin (neuropédiatre ou pédopsychiatre) grâce à plusieurs bilans complémentaires effectués (bilan neuropsychologique, orthophonique...etc). Aucun bilan n'est spécifique au TDA/H, c'est l'ensemble des résultats (symptômes, anamnèse, bilan neuropsychologique, profil psycho-affectif...) qui conduit au diagnostic.

L'origine du TDA/H

Les nombreuses recherches scientifiques en cours ont aussi permis de faire un certain nombre d’observations :


- les enfants issus de familles où ce trouble (TDAH) existe sont plus souvent touchés, il y aurait une composante héréditaire 

- le trouble est plus fréquent en présence de certains facteurs de risque liés à la période néonatale (ex. : prématurité, souffrance néonatale avec manque d’oxygène, exposition au tabac, consommation d’alcool pendant la grossesse) ;

- les jeunes touchés présentent un dysfonctionnement de certains circuits cérébraux transmettant des informations (notamment au niveau des zones du cerveau responsables du contrôle de certains comportements) ;

- certains enfants hyperactifs présentent une déficience dans leur capacité de stockage du fer. Ainsi, plus leur carence en fer est importante, plus les symptômes du TDAH sont marqués.

Quelles difficultés peuvent être observées? 

Lattention sélective :

Elle sélectionne, parmi toutes les informations, celle à traiter en priorité en fonction de sa pertinence !

Lattention divisée :

C’est la capacité à partager son attention entre plusieurs activités, à répartir les ressources attentionnelles en fonction des exigences de chaque tâche.

Lattention soutenue :

Elle intervient lorsque nous devons maintenir notre attention sur une longue durée, et de façon continue.

Lhyperactivité :

Elle se manifeste par une énergie débordante ! Des mouvements des mains ou des pieds incontrôlables, des envies de se lever, de courir, de grimper même dans des moments où l’on n’en a pas le droit, par exemple en classe !


Limpulsivité :

C’est une difficulté à contrôler ses gestes ou ses réponses : laisser échapper une réponse avant la fin de la question, avoir du mal à attendre son tour, interrompre souvent les autres…

ATTENTION

On peut : 

Avoir un trouble de l'attention sans être hyperactif... 

Etre hyperactif ou avoir des troubles de l'attention sans être TDA/H...

Avoir des troubles associés… (Troubles DYS, troubles de l’opposition)

Compenser un TDAH avec de bonnes compétences… (Haut potentiel)

Quelques astuces pour mieux s'organiser avec un enfant TDA/H
A la maison ou à l'école

Pour l'attention : 

- Placer l'enfant en classe de façon à limiter les distracteurs: près d'un élève calme, loin d'une fenêtre, d'une porte

- A la maison, privilégier un environnement calme, ne pas multiplier les distractions (télévision, radio…) lors des tâches comme les devoirs

- Avancer par étapes : une chose à la fois, pour ne pas surcharger l’esprit de l’enfant.

- Donner les consignes une à une et les fragmenter lorsqu'elles sont longues

- Faire reformuler la demande/la consigne

Utiliser des pictogrammes pour décrire les différentes étapes d’un moment de la journée.


Pour l'impulsivité : 

- Convenir d'un code qui aide à contrôler l'action : action ou signe AVANT de se lever, de commencer l'exercice, de répondre à une question orale

- Arrêter d'un geste, de la voix ou du regard toute impulsivité ou action hors contexte


Pour l'hyperactivité : 

- Faire sortir l'enfant ou lui permettre d'interrompre une activité lorsqu'il ne se contrôle plus 

- Canaliser "positivement" son activité en lui confiant une tâche

- Installer un timer pour aider l'enfant à visualiser le temps qui lui est demandé sans mouvement, et le temps où il peut bouger 

- Mettre en place des éléments qui autorise certains mouvements pour canaliser l'action (ex: rouleau pour les pieds sous la chaise). 

Quelques liens pour aller plus loin...