Cabinet de Psychologie - Neuropsychologie 
  Marie Combes

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

A quoi sert le bilan?

Le bilan permet : 

- De préciser un diagnostic médical ou d'y participer 

- D'expliquer un mode de fonctionnement particulier de l'enfant ou de l'adulte 

- De reconnaître les points forts et les points faibles de ce fonctionnement 

- D'être orienté dans la suite de la prise en charge et d'obtenir des recommandations concernant celle ci

- De déterminer la nécessite ou non de l'intervention d'autres praticiens spécialisés 

- De mettre en place une rééducation adaptée si besoin

- Le cas échéant, de faire reconnaître un handicap, pour pouvoir faire des demandes d'aides financières

- De justifier l'aménagement du milieu scolaire ou professionnel en cas de difficultés ou de handicap. 


En comparant les résultats aux tests à un groupe de personne du même âge, le neuropsychologue peut déterminer le profil du patient, c'est- à-dire préciser ses points forts et ses points faibles. 


L'évaluation permet d'expliquer les difficultés rencontrées dans la vie quotidienne, elle fournit une meilleure compréhension du comportement, des apprentissages et peut constituer une ligne de base à partir de laquelle on évalue l'évolution du patient au décours d'un traitement, de la rééducation ou du développement chez l'enfant.


De façon cruciale, elle permet d'adapter l'environnement du patient, sa prise en charge, et de l'accompagner afin qu'il exprime pleinement son potentiel, en s'appuyant notamment sur ses points forts, sur des moyens de compenser ses difficultés et de gagner en autonomie dans la vie quotidienne.  


Chez l'enfant, en fonctions des difficultés ou troubles constatés, le neuropsychologue proposera une rééducation ou orientera vers un professionnel compétent. Dans certains cas, les aménagements scolaires seront préconisés.

Il est par ailleurs important de ne pas perdre de vue la répercussion des difficultés scolaires sur le fonctionnement psycho-affectif de l’enfant et plus particulièrement sur l’image qu’il a de lui-même. Ainsi, plus le diagnostic des troubles est précoce meilleur est le pronostic d’évolution de l’enfant aussi bien sur le plan scolaire qu’émotionnel.